Le modèle alvéolaire analogique 

Lorsqu’une dent est vouée à l’extraction, le dentiste peut proposer un implant dentaire. Ce dernier est une vis qui va être insérée dans l’os alvéolaire pour faire office de racine dentaire artificielle pour soutenir une prothèse. Pour ne pas apercevoir que vous avez une prothèse dans la bouche, on peut vous proposer au cabinet dentaire un modèle alvéolaire analogique qui va optimiser la géométrie de la prothèse provisoire avant d’insérer la prothèse définitive.

Dépister une maladie parodontale : comment être le plus efficace ? 

Quand ce dépistage doit-il avoir lieu ? 
 Tout d’abord, les femmes enceintes ont tout intérêt à consulter leur dentiste afin de vérifier qu’elles ne sont pas atteintes d’une maladie paradontale. En effet, cette dernière peut être déclenchée ou se développer par les changements hormonaux. Le diabète et les maladies cardio-vasculaires peuvent également générer la…

Les conus : un outil de transition vers l’édentation totale 

Une bonne denture traduit une bonne hygiène dentaire, et surtout une bonne santé. En l’occurrence, il convient d’accorder à ses dents des soins réguliers puisqu’elles sont les garantes d’une forme physique durable. A un certain âge, les individus commencent à perdre petit à petit leurs dents, d’où la consultation d’un spécialiste dentaire pour les soigner. Les conus sont devenus depuis quelque temps, un des outils de transition les plus prisés vers l’édentation.

Prothèse amovible supra-implantaire et édentement partiel : choix raisonné d’un traitement évolutif

PAPSI : la solution pour un édentement partiel 

En matière de dent, difficile de demeurer édenté pour les hommes comme les femmes ! Ainsi en accord avec le patient, le cabinet dentaire doit trouver une solution efficace et esthétique. Voici pourquoi le chirurgien-dentiste peut proposer plusieurs types de traitement dans un cas d’édentement partiel : le bridge, la prothèse amovible partielle conventionnelle ou la prothèse amovible partielle stabilisée sur des implants (PAPSI). 

La couleur de la dent naturelle et la couleur de la dent éclaircie 

Contrairement aux idées reçues, la couleur naturelle des dents n’est absolument pas le blanc. Naturellement, la teinte des dents peut aller du auburn au gris-rougeâtre en passant par jaune pâle. Elle peut varier suivant le profil héréditaire, l’âge, mais dépend également des facteurs environnementaux auxquels sont exposés les dents, comme la consommation de tabac, de thé, de café, de cigarette, ou encore la prise de certains médicaments.

Approches multidisciplinaires et solutions prothétiques chez des patients à besoins spécifiques 

Dans certains cas, le spécialiste dentaire est confronté aux besoins spécifiques de certains patients atteints de déficit moteur, de déficit mental et de troubles invalidants ou dégénératifs. Le chirurgien-dentiste sera par exemple confronté à des difficultés de communication, des difficultés à exprimer la douleur ou à suivre les recommandations spécifiques. Dans le cas de soins…

Le veneerlay : un procédé dentaire aux vertus thérapeutiques 

Les dents s’usent avec l’âge ou encore sous l’effet mécanique engendré par la mastication. Outre l’importance des soins apportés à sa dentition, la beauté d’un sourire constitue un bien-être majeur pour tous. De ce fait, après une consultation en cabinet dentaire, le chirurgien-dentiste peut proposer à son patient des interventions alliant la protection et l’esthétique…

Dès quel seuil est-il possible de parler de dissymétrie dentaire ? 

Consulter régulièrement son dentiste permet de déceler des problèmes peu ou non visibles. C’est le cas en ce qui concerne la dissymétrie dentaire. Le parallélisme et l’alignement parfait des dents n’est pas naturel. Cependant, parfois, il devient gênant pour la personne de posséder une dentition irrégulière. Au quotidien, il peut s’agir soit d’une simple sensation…